Stratégie dynamique de gestion. A.D.A.P.T.E.R.

Nous proposons ici une simple stratégie pour accompagner l’usage des ressources dans le cadre des efforts d’un Ka et dans le but de sa performance économique. On fait appel à une loi de gestion (management) qui se compose d’une nomenclature et de gammes.

Rappel et exemples de vocabulaire (nomenclature)

Il y a des paramètres extrants (que produit le Ka) et des paramètres intrants (que subit le Ka). Il y a des paramètres neutres qui servent juste de matrice (ou matière) sans charger le Ka. C’est le cas notamment du destin (envergure du projet) qui est un assortiment de paramètres. Voici quelques termes en guise de nomenclature (à mettre dans un contexte de projet et d’affaires) :

Équivalence équivalent à « miroir »

L’argent équivalent à « l’énergie »

Contrainte de projet équivalent à « le Temps »

Client équivalent à « L’initiateur », dieu ou au djinn.

L’envergure du projet équivalent à « Le destin »

Ressources équivalent à « les cultes »

Durée du projet équivalent à « la vie »

Rémunération équivalent à « Le paradis/ le séjour du repos »

Opposition équivalent à «  Le pôle négatif »

Répartition des revenus équivalents à «le jugement»

On peut étendre encore à d’autres notions du monde des affaires comme (suggestions et notions de l’Éco Animisme) :

Information équivalent à « remède »

Post-mortem équivalent à « héritage »

Parties prenantes équivalent à « la communauté ethnique»

Environnement équivalent à « la Cité »

Économie équivalente à « la spiritualité »

Économie mondiale (Marché) équivalente à « le monde »

Économie de communauté équivalente à « Royaume »

Secteur d’activité équivalent à « la religion »

Essor équivalent à « détente »

Crise équivalent à « stress »

Banque équivalent à « autel »

Gestion de projets équivalent « saisons de construction »

Etc. (voir « Fondement de la technique Share Wiser »)

Ce vocabulaire, le plus général possible, est à titre indicatif car si tout le monde adoptait la même référence, les opposant à votre projet pourraient savoir votre mode de gestion une fois vos arcanes mis à jour.

Les « arcanes » (ou gammes) de la Méthode Ka sont constitués par les bonne pratiques spirituelle et lois de la Tradition (Hanafisme) qui prennent une valeur et un nouveau sens dans la gestion d’un projet d’affaires. Parmi ces lois on peut citer la loi du Talion dont l’application peut s’expliquer en ces mots « si les paramètres extrants d’un Ka sont négatifs ils entraineront des paramètres intrants négatifs ; de même dans le cas positif ». Ainsi si les parties prenantes (communauté spirituelle) sont positives, il attirera des initiateurs (clients) positifs.

L’Éco animisme quant à lui insistera plus sur la traduction de certains résultats de la science (trigonométrie, thermodynamique, causalité) en réalités économique.

NB : Il ne s’agit pas (dans le cas de la Méthode Ka et de l’Éco animisme) de la pratique spirituelle mais d’un ensemble symbolique ou système profane visant à assurer une meilleure identité ethnique (lutter contre le déficit de charisme) et un meilleur développement économique (lutter contre l’insuffisance de revenu).

La Méthode Ka (management de projet d’affaires) et l’Éco animisme (économie) donnent une autre couleur à la finance par la contribution d’une sensibilité informelle, noire.

Ceci représente une liste minimale des paramètres d’un projet d’affaires ou d’une série de projets lorsque le Ka a un fonctionnement par projet. Il est bon de définir soi-même un système d’équivalence analogue issu de sa spiritualité pour permettre d’identifier les interactions qui seront en jeux lors de la vie du Ka. Une fois son vocabulaire établit, le contenu de la stratégie s’imprègne de la spiritualité universelle ou spécifique à travers les textes, l’enseignement ou l’expérimentation de chaque acteur économique. Certains apprentissages de l’exercice économique peuvent être en retour des enrichissements personnels et aider à l’accomplissement. Rien à voir avec les rites et pratiques qui ont pour but de favoriser ou d’éloigner la venue d’un évènement ou d’un bien dans la vie d’un individu. Cela est laissé à la discrétion de chacun. Ce n’est pas non plus de l’alchimie. Ici il s’agit d’une application économique de principes actifs reconnus issus des spiritualités animistes ou non.

EXEMPLE :

Nous considérons les Nazaréens (disciples du Christ ou non) comme la famille spirituelle Judéo-chrétienne. Si vous identifiez par équivalence votre objectif de projet avec « Le Royaume des cieux » et que le personnage du Christ (Fils de l’Homme) est votre modèle ou image souhaité de Ka, observez les différentes paraboles sur ce thème avec des paramètres comme : vie éternelle (Age d’or), Amour (culture), la loi (rentabilité), foi (développement), péchés (dettes)…

D’autres traditions se basent plus sur l’enseignement oral. Chacun peut y puiser. L’islam par exemple possède une science dialectique différente propice à la spéculation grâce à l’observation des Signes et leur application dans le quotidien. Cette science s’appelle « Kalâm ».

Exemples d’application de l’usage conceptuel (gammes)

Ka 1 : entrepreneuriat ethnique

Un entrepreneur ethnique démarre un Ka de coaching d’affaires. Il souhaite offrir du coaching individuel (analyse en face à face) et de groupe (atelier de formation). Il n’a accès à aucun financement et la concurrence est très présente dans son bassin économique. Son avantage concurrentiel est son expertise qui lui permet de s’adapter à plusieurs types de clientèle. Il est peu connu et dispose de peu de moyen pour faire sa promotion en ligne. Son patrimoine personnel ne lui permet pas de vivre de son projet et un emploi à temps partiel lui est recommandé pour soutenir son activité.

Méthode Ka.

Le principal défi ici est à la fois la promotion de l’activité naissante et la faiblesse de patrimoine.

Identifions la promotion au « djihad » et la quête de patrimoine à « tasawwuf ». Le but de ce Ka est d’avoir une promotion efficace et un patrimoine stable. Une fois cette équivalence faite on a recours au savoir spirituel relatifs à ces thèmes en transposant écrits et enseignement à sa situation. D’autres identifications peuvent être nécessaires pour compléter la compréhension.

Voici deux passages que l’acteur économique pourrait observer :

« Jihad dérive de la racine jahada qui exprime le fait de s’appliquer, insister, travailler avec zèle, faire des efforts, s’évertuer, se consacrer à… En aucun cas Jihad ne signifie combat physique. Dans le Coran, jihad prend le sens d’efforts fournis en vue de Dieu. Il est donc prioritairement combat spirituel, lequel est dénommé en Islam Grand Jihad. »

Dr Al Ajamî

« Le tasawwuf consiste à se conformer aux commandements de Dieu et à éviter ce qu’Il a interdit, extérieurement et intérieurement, tel qu’Il le veut et non tel que tu le veux. »

Cheikh Ahmed Tidjani

Le conseil est de suivre une voie orthodoxe pour le développement du Ka faite d’efforts et de compliance aux normes sociales. Cela implique beaucoup de temps pour atteindre l’accomplissement du Ka

N.B : il est important de poser les identifications ou équivalences avant de puiser dans les textes ou enseignement de la spiritualité pour bâtir sa stratégie.

Il s’agit donc dans la pratique d’une transposition du domaine symbolique des spiritualités vers le domaine économique et vice versa : « un effet miroir ».

Important : À partir du moment où l’on considère l’entreprise (le Ka) comme ayant une existence identifiée devant atteindre l’accomplissement (économique), l’acteur Éco Animiste doit choisir une philosophie ou tradition spirituelle pour servir de guide dans la définition des éléments de la stratégie d’entreprise. Ainsi à partir de Livres comme le Rau nu Prt M Hru (le livre des morts Égyptien), l’Évangile, des écrits traditionnels Dogons ou Bouddhiques etc. il est possible d’élaborer sa stratégie de développement de son Ka. Notons que les textes de l’Islam (Noble Coran et Hadith) servent d’ossature à l’ensemble et à la spiritualité de l’acteur et ne rentrent pas réellement en compte dans le jeu d’analogie (hormis les enseignements spécifiques des Grands Maitres soufis). Ils servent de référence. En adéquation avec l’évolution historique des révélations de Livres, nous choisissons de nous appuyer essentiellement sur l’exploitation du Rau nu Prt M Hru comme base stratégique pour l’accomplissement du Premier Ka.