PHILOSOPHIE

Le paradigme généralement accepté en économie de marché est qu’il faut déceler le besoin du client et y répondre avec un produit ou un service. On parle alors de « combler voire dépasser les attentes du client ». Cela met le plus souvent le consommateur au centre du système économique (pour les chaines intégrées verticalement et donc tirées par le bas). Tout est fait pour que celui-ci soit en mesure de dépenser ce qu’il gagne. Bien sûr on ne crée pas le besoin chez le consommateur mais on peut jouer sur les faiblesses de la nature humaine. Là est la nuance.

Dans ce que je décris comme l’économie de communauté, l’accent est doit être mis sur les producteurs (ici on parlera des entrepreneurs plus précisément) car ils sont les supports des membres non seulement au niveau de l’approvisionnement en produit communautaire (ici je limiterais à l’ethnique), en emploi, ou en création de richesse et de valeur pour donner un poids décisionnel à tous à travers l’Inc. Il s’agit donc de faciliter l’expression des idées des entrepreneurs qui deviendront des utilités pour les membres des communautés. Ceci impose que l’on accompagne ces entrepreneurs ethniques pour garantir d’une part, la qualité des produits et services (pour une meilleure compétitivité) et, d’autre part une performance accrue (pour une meilleure durabilité) ainsi que d’assurer un patrimoine communautaire diversifié dans la nature des projets (passer de la créativité à l’innovation). Le corollaire est que ces entrepreneurs n’acceptent pas la suite de se mettre au service de la communauté avec l’utilité qu’ils lui ont apporté et participe à un patrimoine (INC) collectif.

Le fait central de ce paradigme quelque peu spirituel (lié aux manifestations de l’âme) tient du fait que l’entrepreneur ethnique qui choisit ce métier par vocation a de forte chance de porter un projet important pour la communauté humaine aussi insignifiant soit-il. C’est l’âme qui éprouve le désir d’entreprendre qui est le moteur de toute cette aventure car elle porte le projet ou message lié à la personnalité de l’entrepreneur. Mettre en place, par la suite, les 5 piliers de la technique et l’appliquer ne viennent qu’apaiser cet appel en l’honorant.

“Pain is the result of a resistance to something new – something toward which an old dispensation is at odds. […] Our souls do not like stagnation. Our souls aspire toward growth, that is, toward remembering all that we have forgotten due to our trip to this place, the earth. In this context, a body in pain is a soul in longing. To shut down the pain is to override the call of the soul. When this happens it is a repressive measure taken against oneself, which has somber consequences.”

Malidoma Patrice Somé

Il est donc question de flux d’information et de monnaie. L’âme, source du Sentiment, croit en son projet et redonne vie à l’information en la rendant réelle et intemporelle par le charisme (message), tout en produisant les actions constructives pour générer de la monnaie par la promotion (mission). Le partage de celle-ci par des relais humains et virtuels (communauté intime autour du profil et de la cause) permet d’attirer à soi des parties prenantes par fédération, adhésion et aide pour opérer au quotidien et prospérer. La dernière étape est celle de la transmission à la relève. Le modèle est celui de la Méthode Ka et la mise en application est celle d’une campagne électorale pour créer un lien durable et transparent avec des « clients » ou « consommateurs » qui sont plus des parties prenantes à part entière et membres d’une communauté économique et ethnique tant ce type de groupe humain n’est pas lié à la race mais à la culture. Le risque est pris par le profil principal et central, le Share Wiser, qui agit en tant qu’homme politique ou de leader. Cela impose une certaine attitude quant à l’image et aux idées et une disponibilité pour l’exercice de la fréquentation nécessaire avec et entre membres. Cela est nécessaire pour agir sur l’équilibre Éco Animiste. Cette image s’efface derrière le principe de la Fréquentation qui est « aide ton Ami Simple comme toi-même. ». La solidarité minimale mais reproduite à large échelle sur un temps important peut donner des résultats substantiels. C’est donc une lourde responsabilité de s’imposer de servir ainsi et de ne pas se contenter de bâtir une base de données qui sert de justificatif de succès ou de victime des techniques de marketing. Elle doit servir à rester en contact avec ceux qui ont besoin de l’utilité.